Booster_sa_carriere_Pro

 

Et maintenant, construisons.

Ensemble.

Ci-dessous la synthèse de vos réponses aux questions 1 à 3 de l’article :

Réseaux sociaux : développer son réseau : c’est parti !

Premier constat :

Malgré votre pratique, parfois assidue, comment créer et développer son réseau reste pour vous une préoccupation.

Presque un mystère.

Notre étude n’a pas valeur scientifique mais est doublement précieuse car :

  • Elle place l’utilisateur au centre des réseaux sociaux et non l’inverse.
  • Elle concerne chacun, de l’utilisateur de base au super pro.

 

Je ne chercherai pas à mettre le projecteur sur Trucmuche ou Bidule mais ne m’interdis pas de le faire si émerge de leur part une contribution ou une solution particulièrement riche.

Et, conformément à mon engagement, je vais développer mon réseau au vu et au su de tous.

Une expérience en direct, avec les objectifs, la stratégie, les résultats et tout et tout… pour rendre l’étude vivante et utile à tous.

 

Pour chaque question posée ici : développer son réseau, c’est parti, vous trouverez le même process.

Méthode :

  • Vous sur les réseaux.
  • Mon réseau.
  • Que retirer de nos expériences ?

Et pour conclure chaque compte-rendu.

  • Points clés pour avancer.

Vos contributions sont naturellement les bienvenues.

 

1)  Sur quels réseaux sociaux êtes-vous présents ?

 – Vous sur les réseaux.

Sans surprise, Viadéo et LinkedIn, archétypes des réseaux professionnels, arrivent en tête.

Google + est moins utilisé mais suscite l’intérêt et quelques projets concrets.

Le roi Facebook est plutôt utilisé à des fins personnelles, (même si certains communiquent via ses pages entreprises).

 

Quand il n’est pas rejeté, Twitter est un point d’interrogation pour beaucoup : on twitte sans trop savoir ce qu’on twitte, pourquoi on le fait et qui l’on touche.

 

Xing, Pinterest et autres réseaux montants sont fréquentés par quelques happy few.

Enfin, les blogs apparaissent comme un bon moyen de développer son réseau.

 

Mon réseau   

Viadéo : 222 contacts – Connaissances réelles : 31

Demandes de contacts reçues et en attente :      61

Consultation de mon profil à la suite des articles publiés : 8226

 

LinkedIn : Relations : 93 – Connaissances réelles : 18

Demandes de relations reçues et en attente : 24

Sur ces deux réseaux sont publiés les articles typés professionnels de Moralotop (Management, ressources humaines, job, recrutement, etc.).

 

Facebook : 1 page Moralotop avec 98 J’aime  et 1 page perso avec 51 amis dont 24 « vrais »

En friche Facebook.

Jamais pris le temps de m’en occuper convenablement.

Peut-être parce que son fonctionnement m’échappe un peu.

 

Twitter : 198 personnes suivent Moralotop dont 20 connues.

Comme beaucoup, je twitte.

Pourquoi ?

Euh… je twitte, voilà.

Dans quel but ?

Hum… ben… je twitte de temps en temps.

Ok, on a compris.

 

Google + : Attention, là ça dépote : 1 contact.

Et dans les cercles de 13 personnes (l’honneur est sauf).

Aucun travail effectué sur ce réseau.

La notion de cercles m’intéresse, normal que je tourne… en rond !

Blogs : En contact avec 100 blogueurs : 30 rencontrés physiquement.

Autres plateformes bien-être et développement personnel : environ 60 contacts.

 

Points faibles de ma stratégie :

  • Pas assez réfléchi à la question : tel réseau pour quoi faire ?  (sauf Viadeo / LinkedIn).
  • Comment chacun fonctionne-t-il, avec quel public, et pour quel apport véritable ?
  • Réseau sous employé.
  • Présence terriblement chronophage… donc trop peu de temps pour développer Moralotop.

 

Points forts de ma stratégie :

  • Présence terriblement chronophage… mais porteuse avec, aujourd’hui, des milliers de personnes qui suivent Moralotop.
  • Forte crédibilité.

 

Au total, une sacrée marge de progression pour développer mon réseau !

Et surtout l’optimiser.

 

Que retirer de nos expériences ?

Majoritairement, nous sommes présents sur les mêmes inévitables réseaux.

Certains ont peu de contacts, d’autres les accumulent.

Mais est-ce satisfaisant ?

Bof…

D’autant que développer son réseau de manière traditionnelle (type groupes professionnels, séminaires, rencontres « physiques » etc.) conserve beaucoup d’adeptes.

Et l’on voit poindre une sorte d’arbitrage entre ces techniques habituelles et les réseaux  numériques.

 

Au final la structure actuelle de nos réseaux mérite
d’être sérieusement  revue et améliorée.

 

2)  Pourquoi êtes-vous sur un réseau social ?

Vous sur les réseaux.

Vous y êtes principalement pour développer un business, trouver un job, acquérir de la visibilité.

Donc en attente de quelque chose ou de quelqu’un pour promouvoir vos activités ou votre personne.

Même si elle existe, la dimension personnelle est secondaire.

Mais si une majorité de fans de Facebook répondait à ce questionnaire, le résultat changerait probablement.

Quels sont donc les problèmes que vous répertoriez ?

 

Moralotop_probleme2Haro sur les réseaux.

Vous n’y allez pas de main morte, en voici… dix.

  1)      Confusion de nature entre les multiples réseaux sociaux existants.

  2)      Quelle finalité : on est sur les réseaux pour quoi faire au juste ?

  3)      Absence d’objectif clair = absence de motivation.

  4)      Perte de temps.

  5)      Pas ou peu de résultats probants.

  6)      Manque de rencontres réelles.

  7)      Fonctionnalités limitées et variant d‘un réseau à l’autre.

  8)      Absence de suivi des contacts.

  9)      Pollution par des messages mercantiles.

10)      Dépendance aux réseaux sociaux.

 

Ouf… merci pour eux, les voilà habillés pour l’hiver (prochain).

Les concepteurs de réseaux sociaux trouveront là de précieuses infos.

 

Mon réseau.

Globalement,  je vous suis dans la définition de ces problèmes.

 

Que retenir de nos expériences ?

D’abord un paradoxe.

On l’a vu, nous sommes sur les réseaux pour nous promouvoir mais nous n’aimons pas que les autres fassent leur pub.

Pourtant chacun a le même objectif : accroître sa visibilité.

Étonnant.

Qu’est-ce que cela révèle ?

  • Que tout est dans la manière d’établir le contact.
  • Que les pubs agressives, ou simplement celles émanant de personnes qui n’ont manifestement rien à faire de leur interlocuteur, sont à proscrire formellement.
  • Qu’un mutuel intérêt est le minimum indispensable pour nouer contact et bien développer son réseau.

 

3) Figurer sur un réseau social est-il un passage obligé ou un plaisir ?

– Vous sur les réseaux.

A la lueur de ce qui précède, vous le pressentez : majoritairement, être sur les réseaux est pour vous un passage obligé.

En gros, il « faut y être » parce que c’est là que ça se passe aujourd’hui… et que celui qui en est absent prend un coup de retard.

Dès lors, la notion de plaisir est peu mise en avant.

 

– Mon réseau.

Oups… je vais un peu m’éloigner du sentiment général mais cela est cohérent avec le fait d’animer un blog.

En effet, même s’il est éprouvant de publier des articles, lire ceux des autres et les commenter avec soin sur diverses plateformes, j’y prends plaisir.

Car transmettre du contenu pour aider concrètement les gens est un de mes moteurs.

 

Et rien n’est plus gratifiant que d’échanger avec des personnes qui y sont sensibles.

Les réseaux permettent ces échanges mutuellement fructueux.

Reste à les organiser, c’est tout l’enjeu de notre œuvre collaborative.

 

– Que retenir de nos expériences ?

En résumé :

  • Développer son réseau est indispensable.
  • Le faire via les réseaux numériques aussi.
  • Sans négliger les voies plus traditionnelles.

Or :

Acteurs sur ces réseaux, nous recensons (bien) plus de problèmes que de bienfaits !

 

Conclusion :

Transformons notre usage de ces réseaux relationnels, ce « mal nécessaire » en un exercice plus satisfaisant pour chacun.

Certes, nous ne referons ni Facebook, ni Viadéo, ni les autres.

Et ils nous ont permis d’entrer en contact tout de même… merci à eux.

 

Mais une des règles fondamentales de la gestion de problèmes est, avant toute chose, de s’interroger ainsi :

La solution du problème dépend-elle de moi ?

Si non, inutile de s’agiter et se tracasser pour rien.

Si oui – c’est le cas ici – voyons les points sur lesquels nous pouvons agir.

 

Je vous propose donc de conclure ce premier compte-rendu sur les solutions suivantes, pour l’instant axées sur les plateformes et non sur vos contacts (commençons par le commencement).

 

Moralotop_solutions1) Inscrivez clairement l’objet de votre présence sur les réseaux : personnel, professionnel, les deux ?

A qui vous adressez-vous et que voulez-vous précisément obtenir ?

 

Moralotop_solutions2) Sélectionnez le réseau qui répond le mieux à votre objectif ainsi défini (plusieurs possibles).

Attardez-vous un peu sur les diverses plateformes : elles n’ont pas toutes le même objet.

 

 

Moralotop_solutions3) Éliminez les autres réseaux, ceux sur lesquels vous n’aurez ni le temps ni la volonté de vous investir.

 

 

Moralotop_solutions4) Une fois votre réseau choisi (ou confirmé), prenez le temps de l’étudier.

Quelles fonctionnalités principales ? Comment les utiliser à votre avantage, etc. ?

Bref, lancez-vous ce challenge :

vous retrousser les manches, sans a priori, pour en savoir plus
sur ces fichus réseaux sociaux que vous n’en saviez jusqu’ici.

Pourquoi ?

parce que si nous maîtrisons mieux l’outil,
nous communiquerons mieux avec les autres.

Dans leur intérêt… et dans le nôtre.

 

Moralotop_ et_MaintenantChers lecteurs, nourrissez la discussion, faites part de vos découvertes, des obstacles rencontrés, de vos avancées sur votre propre réseau.

A très vite pour le compte-rendu 2 qui commencera à la question 4, voir ici :

Réseaux sociaux : développer son réseau : c’est parti !

 

Par avance merci pour vos commentaires et suggestions.

Idées géniales acceptées 🙂

Résumé des épisodes précédents :

05/03 : Développer son réseau : nouvelles du front  Le point à date.

01/03 : développer son réseau : c’est parti !  Coup d’envoi : Questionnaire.

26/02 : développer son réseau : J-3   :     Naissance d’une ÉQUIPE.

22/02 : Développer son réseau : J-7  :       La page blanche.

16/02 : Développer son réseau : 3,2,1 partez : Idée  d’une œuvre collective

06/02 : Élargir son réseau : 6 bonnes réso…lutions : Mes trucs pratiques.

 

PS : Affaire  LinkedIn :

Ne pouvant poster depuis le 26 février, le service client LinkedIn s’est manifesté  le 15 mars et déclare chercher d’où vient l’erreur.

Pas de nouvelles depuis.

Au train où vont les choses j’ai bon espoir de pouvoir republier… à  Noël !!

Désolé pour les nombreuses personnes désireuses de participer à notre œuvre collaborative.

Gardez le moral, ce n’est pas cela qui va nous empêcher d’avancer…

Et si vous ne partagez pas cet article
sur les réseaux sur les réseaux (il n’y a pas de faute)

alors là, j’en perds mon latin !

 separateur_Booster_carriere-01

 Conférences, Livres, Ateliers, Coaching : retrouvez-moi ici

Pour ne rien rater des nouveautés Moralotop,

Inscrivez-vous ici (gratuit) et recevez votre cadeau 🙂