article_invite

 

Nouvel article invité cette semaine sur Moralotop.

Anne Stepourenko vous ayant interessé avec son premier article : Parents : ados, réseaux… bobo, la voici qui prolonge son propos.

A toi Anne.

Réseaux : parents… à dos ?

 

A la lecture de vos commentaires sur ce sujet, je me dis : Allons plus loin !

Vous répondrez peut-être : Mais comment ?

Laissez-moi vous raconter…

La semaine dernière j’ai assisté à une conférence.

Le thème, « Abus d’écran », évoquait les excès des ados face à internet.

Tiens, tiens c’est un sujet qui nous intéresse !

 

Le public regardait et écoutait, mais une maman a posé une question :

Tout ce que vous présentez est intéressant, mais comment faire ?

Que dire vraiment à son ado ?

Mes oreilles ont fait des « tilts » avec délice !

Eh oui, ce qui attire les parents d’adolescents, ce sont les bonnes pratiques bien concrètes =

Quels mots utiliser sur les réseaux ?

Quel ton employer ?

Quel moment choisir ?

Nous y voilà, c’est ainsi que nous irons plus loin.

 

Avoir une mamie « branchée » ?

Oui, c’est utile et fun…

Lire des articles sur la toile ?

Bah bien sûr, pour se maintenir dans le mouv ‘…

Parler de ses craintes ?

Ouf !

Rassurés de penser que nous ne sommes pas les seuls à nous interroger sur nos ados et les réseaux sociaux, l’abus d’écran, etc.

 

Tout cela est bien joli, mais comme le dit cette maman :  Comment faire vraiment ?

Votre adolescent est en face de vous, remonté comme un coucou suisse et il vous provoque !

Nous sommes loin de la lecture d’un article documenté ou du confort d’une discussion entre amis.

 

Imaginons quelques réflexions probables entre Stéphanie, maman et son fils Thomas, 15 ans :

 

J’ai jeté un œil sur ton écran en passant…

Tu as 1 500 amis sur Facebook et des tas d’autres sur les réseaux sociaux ?

Tu les connais ?

Bof, pas tous, c’est pas la peine…

Hhmmm, quand tu envoies des messages sur ces réseaux sociaux, ils arrivent chez tout le monde ?

Bien sûr, et alors ?

C’est des amis !! Pfff… Tu n’y connais vraiment rien !

Des amis ? Même ceux que tu ne connais pas ?

C’est des amis d’amis, là, t’es contente ?

 

Vous voyez, une conversation anodine somme toute…

Stéphanie approche prudemment pour ne pas jouer le parent inquisiteur, mais Thomas l’a repérée !

Elle avance pas à pas, mais il ne répond pas très précisément aux questions.

Aïe ! Pas top ce résultat !

 

Stéphanie ne sait pas qu’au bout de 3 questions, même son adolescent de fils peut se sentir suffisamment mal à l’aise pour devenir agressif.

Mais tant pis, quitte à passer pour une “boloss” ou une “relou”, elle a décidé d’intervenir.

 

Nous pouvons l’aider :

A-t-elle clairement défini ce qu’elle cherche à savoir ?

Quelle émotion l’anime au fond ?

A quoi pense-t-elle ?

 

Avant de répondre et de vous dévoiler quelques astuces, j’aimerais avoir votre avis :

 Quelle attitude proposeriez-vous à Stéphanie ?

Laissez un commentaire, merci.