La Minute

Transcription des 3 derniers podcasts de Jean-Luc Hudry

Au programme ce lundi : L’honneur d’un capitaine – Sortie de route – Orange… dans le jus !

separateur_mieux_etre-01


  • Podcast 10 : L’honneur d’un capitaine

13 janvier 2012 : Le Concordia, un super navire de croisière fait naufrage, 32 familles en deuil.

22 avril 2014 : nouvelle catastrophe, un ferry coule en Corée, près de 300 disparus.

Outre que ces navires ont sombré, le point commun entre les deux affaires est l’apparente responsabilité des 2 capitaines.

L’un était en train de boire avec des amis, l’autre était dans sa cabine.

Plus grave, les deux auraient déserté leur navire en contravention avec la base de la vie de marin : le code d’honneur du capitaine : partir le dernier et si c’est impossible, mourir avec son bateau.

Alors, bien sûr, la colère se déchaîne, les accusations fusent, on désigne les coupables… la plupart du temps sans même connaître précisément les faits.
Mais réfléchissons.

On joue des coudes pour entrer dans une salle de concert, on colle la voiture de devant pour ne pas laisser passer un automobiliste, on bloque du bras le malin qui, profitant de sa petite taille, essaye de vous passer sous le nez, pour attraper avant vous le petit four qu’il vise sur le buffet.

Bref, pour des futilités, on est prêt à se marcher dessus, parfois même à se battre.
Alors que ne serait-on prêt à faire pour sauver sa vie ?

Dans une situation de panique, de perte de contrôle, qu’aurions nous fait à la place de ces 2 capitaines ?
Qui le sait ?

Peut-être aurions-nous été héroïques, peut-être pas.

N’a-t-on pas déjà vu des gens vendre père et mère pour sauver leur peau ?

Bien entendu, si leurs fautes sont prouvées, les 2 capitaines devront être lourdement sanctionnés.
C’est normal, tout à fait normal.

Mais n’en rajoutons pas.

N’accablons pas des humains de s’être comportés en humains, ils ont écouté leur courage qui, à cet instant, ne leur a rien dit.

De toute façon, ces deux hommes seront doublement punis.

  • Par la justice d’abord.
  • Par leur conscience, ensuite.

Car les images de ces naufrages resteront à jamais gravées dans leurs têtes.

Elles tourneront en boucle jusqu’à leur dernier jour.

Là est la pire des punitions.

Qui peut même leur être fatale.

Responsables, oui, punis oui, mais tempérons nos jugements
et posons-nous la question :
dans cette situation, qu’aurais-je fait à leur place ?

 separateur_Attirer_succes-01

 

  • Podcast 11 : Sortie de route

1er mai 1994 : circuit de Saint Marin en Italie.

A 210 km/h sa voiture percute un mur en béton.

14h18, Ayrton Senna, un immense champion, vient de perdre la vie.

Lui qui était si en pointe sur les questions de sécurité.

Ironie de l’histoire, le matin même de sa dernière course il venait d’en parler avec un certain … Michael Schumacher

Autre ironie de l’histoire : Lors de sa sortie de route fatale, Senna était justement talonné par la voiture de Schumacher.

Et, enfin, la plus grande de toutes les ironies.

Sous l’impulsion de Senna, les Formules 1 se sont considérablement renforcées, améliorées et devenues incroyablement sûres.

Au point que, jamais, en 18 ans, de carrière, le champion des champions, Michael Schumacher n’a failli perdre la vie, même à 350 à l’heure.

Il a juste faille la laisser sur une piste de ski… à 20 km/h !

Pensez-y :

Vous ne savez pas ce que la vie vous réserve
savourez-la… tant que vous l’avez !

Écouter ce podcast

separateur_Attirer_succes-01

 

Podcast 12 : Orange… dans le jus ! 

A peine remis de sa panne géante de juillet 2012 où des millions d’abonnés avaient été déconnectés, il y a trois mois l’opérateur a connu une intrusion dans ses données.

Et voici maintenant que les coordonnées de 1,3 million de clients viennent d’être piratées en raison d’un bug technique.

Décidément Orange est amer, Orange patauge, Orange est dans le jus comme on dit dans la restauration .

Bien sûr, les critiques s’abattent sur lui.

Et on tape fort : incompétence, négligence, etc., chacun dénonce la nouvelle déconfiture d’Orange.

Mais regardons-y de plus près.

S’iĺ est normal d’attendre d’un tel opérateur qu’il assure la protection des données de ses clients, au maximum de ses compétences et ses moyens, qui peut être certain, que rien de pareil ne lui arrivera jamais dans son job ou dans sa vie quotidienne ?

Qui peut assurer à coup sûr qu’il a fait tout ce qu’il fallait faire à la maison ou au bureau dans chaque circonstance, et qu’aucune faille ne subsiste ?

Personne.

Et dans aucun domaine.

Si Orange cumule les pépins il cumule aussi les expériences et en ce sens fait avancer tout le monde.

Un peu comme l’avion qui tombe, et qui empêchera d’autres avions de tomber dans les mêmes circonstances.

Si donc quelque chose de semblable vous arrive, modérez vos critiques et réactions, car la plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu’elle a.

Ce qui veut dire que rien, absolument rien, n’est jamais parfait dans la vie.

Et qu’il n’y a pas une seule situation au monde qui soit idéale.

La vie n’est faite que de compromis.

Réfléchissez-y.

Et pour les Parisiens, message personnel, rendez-vous le 17 mai à 14 h au Printemps de l’optimisme pour la dédicace de « Craquer ou pas ? L’ incroyable histoire vraie qui améliore la vôtre !

Et pour tordre le cou à la morosité ambiante, j’ai hâte de vous y rencontrer… autour d’un jus d’orange !

 Écouter ce podcast

A lundi !

Partagez ces podcasts sur les réseaux (ci-dessous)
merci pour eux !