La Minute

Transcription des 3 derniers podcasts de Jean-Luc Hudry

Au programme : Gouvernement : la … Valls à 3 temps –  Ministres privés de portables ! – Nouvelle planète : gardez les  pieds sur terre 

  • Podcast 7 : Gouvernement : la … Valls à 3 temps

Le poste de Premier ministre est un enfer, dit-on, et il faut être un vrai héros pour s’en sortir sans être limogé.
Ayrault (Jean-Marc) est bien d’accord lui qui vient justement de valser.

Remercié, il passe par la case départ et retourne à Nantes, premier temps d’une Valls à trois temps

Place maintenant aux déclarations d’intention du nouveau 1er ministre : on va voir ce qu’on va voir, il faut mobiliser le pays,  lui donner confiance, obtenir des résultats oui mais voilà… on n’a pas tellement le temps dans ce deuxième temps car il y a gros temps sur le pays.

Alors Manuel nous parle,  les yeux dans les yeux.

Intensément, gravement, son discours est construit : c’est un intellectuel Manuel.

Reste le troisième temps : celui de l’action et là, il y a urgence, car le pays est bien malade.

Manuel Valls prendra–t-il des mesures difficiles à digérer ?

Si oui, je me permets deux conseils.

1)      Mettre de l’eau dans son vin.

2)      Une eau gazeuse, connue pour ses vertus digestives et qui nous vient d’Ardèche… l’eau de Vals !

 

 

Écouter ce podcast: Histoire d’écoutes

 

separateur_Attirer_succes-01

 

  • Podcast 8 : Ministres privés de portables !

Vous êtes ministre ? Non ? Tant pis, vous avez sans doute, comme les ministres, été privé de portable. A écouter et diffuser !

 

Privés de portables les ministres !

Désormais, avant de prendre place dans la salle du Conseil des ministres, les intéressés devront laisser leurs portables à l’entrée, na !

Cela me rappelle les westerns de mon enfance, lorsque,  pour éviter tout carnage,  les cow boys devaient laisser leurs revolvers à l’entrée du saloon.

 

Réfléchissez-y :

Les téléphones d’aujourd’hui feraient-ils autant de dégâts que les bons vieux colts d’antan en diffusant  en une seconde la moindre information, la moindre image ?

C’est vrai, les ministres, pendant le Conseil du même nom, sont tentés de consulter la presse, le résultat de PSG – Dijon ou d’envoyer mots doux, voire plus si affinités, à quelque personne choisie de leur entourage…

Mais soyons indulgents, personne n’est parfait.

Tant pis, ils seront punis et, sur ordre du Président, doivent entrer dans la salle délestés de leurs inséparables téléphones.

Waouhhh… ça c’est du management… de l’autorité, ça rassure.

Et dire que, naïvement, je croyais possible, lorsqu’ils sont bien guidés, d’obtenir des gens,  un comportement adapté  à toute situation.

Je me trompais.

En 2014 il semble impossible, autrement que par la contrainte,  d’obtenir des ministres une participation sans téléphone pendant les 2 heures du Conseil.

Et là, cela me rappelle autre chose : la cour d’école, quand j’avais 6 ans.

Moralité :

Donnez l’exemple, en réunion comme au cinéma, fermez vos portables et soyez pleinement à ce que vous faites.

Écouter ce podcast : Le secret des politiques

 

separateur_Attirer_succes-01

 

Podcast 9 : Nouvelle planète : gardez les  pieds sur terre 

Bonjour Kepler 186 F, je me présente, mon nom est LA TERRE.

Nous sommes semblables – paraît-il – mais nous vivons éloignés de milliards de kilomètres et ce n’est pas demain que mes habitants, les terriens, pourront passer le week end chez toi.

Pourtant, depuis qu’on t’a découvert, tous en rêvent parce que, à ce que l’on dit, tu pourrais même abriter la vie.

Quelle fantastique nouvelle ce serait… enfin, nous, les terriens, ne serions plus aussi seuls dans l’univers qu’un petit pois dans sa boîte de conserve.

Tu sais Kepler 186 F, j’aime mes terriens.

Mais, ils sont trop terre à terre : ils s’émerveillent devant l’immensité de l’univers et en même temps se combattent pour mille raisons, se font un sang d’encre pour un retard à un rendez-vous ou un marché manqué.

Alors à mon tour je rêve.

Je rêve que toi aussi, Kepler, tu as des habitants.

Et qu’un beau jour ils débarquent chez moi la terre.

Que se passerait-il ?

En un clin d’œil toutes les préoccupations des terriens, de Washington à Bamako, de Sydney au Vésinet seraient pulvérisées,

Ou plus exactement ramenées à leur juste proportion. C’est à dire infime en comparaison du fabuleux mystère de l’univers

Sur terre on ne se ferait plus de tracas pour rien, on relativiserait ses problèmes, on les vivrait mieux et on apprécierait enfin, tout ce qui est à notre disposition.

Alors envoie nous vite quelques représentants Kepler 186F,

Aujourd’hui tu es la star, une planète parmi les étoiles.

Mais je préfère garder les pieds sur terre.

 Écouter ce podcast : Changement d’heure

A lundi prochain

Transmettez ces podcasts sur les réseaux (ci-dessous), merci pour eux !