Entreprendre_Pro

C’est la Générale, l’inauguration, le vernissage, l’ouverture, bref, aujourd’hui Moralotop ouvre son blog.

Vous êtes là,  je ne vous vois pas mais vous êtes là.

Trop tard pour reculer, pour se demander si on a bien tout prévu, si on aurait dû faire autrement, s’il aurait fallu du bleu là où on a mis du vert.

Un instant SVP, laissez-moi vous regarder encore.

Pas de doute, vous êtes là, nombreux et attentifs.

  • Le bruit de fond augmente, quelle chaleur, mon cœur bat à 140, que d’émotions, ce n’est pas une demie pression (oh, c’est fin), c’est là qu’on est content de savoir gérer ses émotions.

separateur_Entreprendre-01

Tacatacatac… allons bon, les trois coups retentissent, ça va être à moi.

Je voudrais être aux Bahamas, devant ma télé, avec des copains, partout, mais ailleurs. Instant de solitude… maman, t’es là ?

Mes pensées (redoutables) me submergent : serai-je à la hauteur, le blog sera-t-il intéressant, fréquenté, enrichissant pour tous ?
Et puis : qu’allez-vous dire, penser, conseiller à vos amis, que se passera-t-il si…

STOP !

Dites, elles ne vous rappellent rien ces interrogations, ces émotions, ces pensées ?

Bien sûr, ce sont les vôtres !

Les vôtres quand vous avez démarré tel projet, entamé telle relation.
Les vôtres quand vous ruminez vos problèmes, vos soucis et butez sur les solutions.
Les vôtres, lorsque vous dévoilez ce pour quoi vous avez tant donné.

Tout le monde passe par là.

Tout le monde connaît un jour ou l’autre de telles pensées, et tout le monde gagne à savoir gérer ses émotions.

Certains en font une faiblesse, d’autres une force, et ce blog vise à vous faire naviguer dans la deuxième catégorie.

Aussi, chers lecteurs, (c’est d’un chic « chers lecteurs », mais dois-je vous appeler ainsi, je n’en sais rien, merci à la grande communauté des blogueurs pour son indulgence) :

C’est un plaisir simple, mais fort, d’être là, avec vous, un bel exercice pour maîtriser ses émotions.
Ce blog est le vôtre, espace d’échanges décontractés et mutuellement fructueux. Objectif : moral au top.

Sentez-vous libre de participer un peu, beaucoup, énormément.

Libre aussi de partager un vécu, des expériences et d’exprimer vos émotions, votre ressenti face aux évènements du quotidien.
Aucune idée, aucun commentaire constructif n’est superflu : ce qui l’est, c’est de ne pas oser.
La preuve ?

Fort des pensées et émotions d’un blogueur débutant, et de ma soif d’entreprendre,
je me lance avec ce premier article :

Good Jobs, Steve.

Qu’en pensez-vous ?

Retrouvez-moi ici