Garder_le_moral_dans_l_epreuve_Prive

Pas le moral en cette rentrée 2012 ?

La Tranche sur Mer : fin août 2012

Pfff… il faut rentrer.

Je n’ai pas le moral.

Rien que l’idée de revoir mon boss…

J’en ai déjà le bourdon.

J’étais si bien, ici, à la Tranche.

Quelles vacances !

Je pourrais en écrire une tartine : « Tranche de vie à la Tranche sur Mer ».

Mais bon… il faut rentrer.

Pas le moral je vous dis…

 

Discours type de celui qui fait ses valises.

Avec l’enthousiasme du gnou devant le crocodile.

 

separateur_Garder_moral-01

 

Si, chez vous aussi, l’idée de rentrer vous crée stress et angoisse, une solution serait de vous abreuver de citations positives.

Et de phrases pour remonter le moral.

Bof…

Utile, sans doute, mais un peu abstrait.

Je vous comprends.

Quitter la Tranche, ses lames de fond, ses galets coupants est si… déchirant.

Voici donc un meilleur anti-stress.

Comment retrouver le moral ?

1) Savourez vos vacances et celles… des autres.

Si vous avez débranché quelques jours ou semaines, c’est que :

• Vous avez pris des vacances.

• Vous en avez fait (des vacances) à ceux qui vous apprécient… de loin.

Savourez ce joli coup double.

Et cette situation gagnante pour tout le monde.

separateur_Garder_moral-01

 

2) Contrôlez vos pensées toxiques avant qu’elles ne vous contrôlent.

Vous n’avez pas pu souffler cet été et le regrettez ?

Prenez acte de la situation et dites-vous :

• que ce manque sera d’autant plus fort que vos pensées négatives vous le feront ruminer.

• que si les évènements vous ont empêché de vous évader, rien ni personne ne peut vous empêcher d’orienter vos pensées dans le bon sens.

Et donc de diminuer l’impact de cette année « sans ».

Surtout, inscrivez ceci partout où vous pourrez :

Ce n’est pas l’évènement qui vous affecte mais ce que vous en PENSEZ.

separateur_Garder_moral-01

 

3) Pour avancer, regardez… derrière.

Si vous n’avez pas le moral, c’est aussi à l’idée de retrouver votre environnement.

Et son cortège de défis quotidiens, privés et professionnels.

Le tout baignant dans la sinistrose ambiante : plans sociaux, chômage, fiscalité, insécurité, crises multiples.

De quoi rêver de changer de vie.

Or :

Reportez-vous un an en arrière, fin août 2011.

Déjà vous n’aviez pas le moral !

 

Pas le moral à cause :

• de ce client que vous pensiez perdu.

• de Léa ou Michel que vous n’arriviez pas à conquérir.

• de ce marché, cet examen, cet objectif, qui vous empêchait de dormir.

 

Déjà fin août 2011, vous aviez mille raisons d’avoir le moral en berne.

Et vous deviez résoudre des tas de problèmes.

 

Oui, mais le contexte était meilleur, dites-vous.

Ah bon…

Voici donc quelques évènements de l’été 2011 :

• Nouveau plan d’aide à la Grèce (160 milliards).

• Fusillade d’Oslo (77 morts).

• Dégradation de la note des…USA (rien que ça) de AAA à AA’.

• Emeutes au Royaume-Uni.

• DSK libéré sur parole.

Pas de quoi grimper aux rideaux, sauf pour DSK… qui connaît le sujet.

separateur_Garder_moral-01

 

Maintenant, replongez dans l’été 2010.

Puis dans les précédents, 2009, 2008, etc.

Voyez comme ils contenaient, eux aussi, tous les ingrédients d’un bon gros moral à plat.

Faites la liste de tout ce qui vous créait soucis, tensions, inquiétudes.

Malgré cela  :

Vous êtes toujours là !

Oui, oui… vivant et toujours là.

Édifiant, non ?

 

Certes, vous avez pu connaître l’échec, la déception.

Mais vous avez aussi connu le succès.

Vous avez réussi des choses, vécu des moments de bonheur.

 

Certes, des gens que vous aimiez ont disparu.

Mon papa aussi a disparu.

Mais d’autres sont nés.

Tout cela s’appelle la vie.

 

La rentrée fait partie de la vie.

Comme les saisons.

Comme les habitudes.

Comme les problèmes et difficultés.

 

Certains diront :

C’est bien beau mais moi, je vis quelque chose de très dur.

Je n’ai plus d’emploi, de conjoint, d’entreprise, de santé, etc.

C’est pour cela que je n’ai pas le moral.

 

Je comprends.

Et maintiens le propos.

separateur_Garder_moral-01

J’ai eu ma part de sombres moments.

En modifiant mon regard sur eux, ils se sont éloignés.

Ils me permettent de dialoguer avec vous sur le blog Moralotop.

Et de vous y accueillir sans cesse plus nombreux.

Exemple de très bon moment.

Qui n’aurait pas vu le jour sans avoir vécu de pénibles périodes.

Alors…

 Pas le moral en cette rentrée 2012 ?

 

Au contraire !

Qui que vous soyez, quoi que vous fassiez…

Chaque jour, construisez un peu plus votre moral au top.

Solide, durable, tous terrains.

Pour les nouveaux lecteurs, sachez qu’avoir le moral au top n’est:

  • ni sous-estimer les évènements.
  • ni étouffer vos émotions.
  • ni considérer que « tout est merveilleux » (laissons aux bisounours ce qui leur appartient)
  • ni se refuser d’inévitables « hauts et bas »

C’est plutôt :

• Prendre acte des situations de la vie.

• Les accueillir pour ce qu’elles sont.

• Agir à fond sur celles sur lesquelles vous pouvez agir.

• Ne jamais s’inquiéter pour ce sur quoi vous n’avez aucune prise.

• Récupérer plus vite, et pour plus longtemps, de vos contrariétés.

Application concrète :

Vous devez rentrer de vacances et « recommencer » ?

Rentrez sans stress ni angoisse !

Même les écorchés vifs le disent : quitter la Tranche ça fait du bien !

 

Bonne rentrée à tous.

Et, quelles que soient les circonstances, rappelez-vous :

C’est en ayant le moral au top que vous ferez des choses.


Que vous trouverez de meilleures solutions à vos problèmes.


Pas l’inverse !

 

Dites-nous chers lecteurs :

Comment abordez-vous cette rentrée 2012 ?

Laissez un commentaire ou cliquez sur votre réseau préféré pour partager l’article.

Cela fait progresser tout le monde, merci 🙂

Article publié sur Moralotop version 1

Changer de vie… c’est possible.

Vivre mieux… c’est certain.

Moralotop… c’est maintenant !