article_invite

Langage verbal, langage non verbal, choisissez !

 

Communiquer avec ou sans la parole est un enjeu majeur de votre bien-être.

Quel message véhiculez-vous ?

Que comprend l’autre ?

Bref, que dites-vous, sans le dire, tout en le disant ?

Vos comportements, votre langage corporel, votre communication orale, tout cela se regroupe sous le doux nom de langage verbal, langage non verbal.

Anne Anh-Dao nous en parle aujourd’hui dans cet article invité.

Coach, spécialiste du couple, Anne est un concentré de talent(s).

 

En plus de coacher,  elle est une fidèle lectrice de Moralotop (abondance de biens ne nuit pas !)

Elle est aussi artiste peintre.

Mais sur ce thème je n’en dirai pas plus au risque de me mélanger les pinceaux.

 

Place donc à l’article d’Anne Anh-Dao, une situation vécue.

 

Langage verbal, langage non verbal, choisissez !

 

Pour vous aider, voici un petit exemple concret tiré d’une expérience personnelle, démonstration !

 

Aujourd’hui, je me suis organisée pour accompagner ma mère chez son médecin.

Habituellement, je cours du matin au soir.

Là, c’est l’occasion pour moi de me « pauser » un peu, et de me mettre au diapason avec le rythme d’une autre personne, donc celui de ma mère.

J’avais prévu « large » pour ne pas la bousculer.

J’ai surtout usé de patience et d’empathie, après tout, n’est-elle pas ma mère ?

 

Arrivées chez le médecin, j’ai constaté qu’il n’y avait qu’une seule personne dans la salle d’attente, une femme blonde, la soixantaine passée.

Je l’ai remarquée non seulement parce qu’elle était la seule personne présente en dehors de nous, mais surtout à cause de son maintien, comme si on lui avait collé un bâton dans le dos, ce qui l’aurait obligé à garder ainsi la pose… (langage non verbal).

 

En plus de son maintien, je pouvais voir que tout en elle était crispé : ses lèvres étaient pincées, son regard plus que fuyant fixait inlassablement le sol, son sac à main était posé sur ses deux genoux, et elle s’y agrippait comme pour ne pas qu’on puisse le lui voler !.. (langage non verbal).

 

Puis pendant que maman me parlait et en même temps qu’elle ouvrait son sac à main, elle n’avait pas fait attention qu’un paquet de Kleenex venait de s’y échapper…

La dame immédiatement le lui avait fait remarquer, en montrant du doigt accusateur le paquet tombé à terre mais avec un rictus que j’avais relevé. (langage verbal et langage non verbal).

 

Ma mère, plus que poliment, a remercié chaleureusement cette dame, en me disant  comme elle est gentille ! (langage verbal).

«Et parce que ma mère, se sentant du coup « en dette » avec ce qui venait de se passer, a voulu « faire gentil » à son tour et lui a demandé

Sans indiscrétion Madame, est-ce que vous avez rendez-vous avec le docteur Untel ?
(communication orale)


Non, j’ai rendez-vous avec le docteur Deuxtel
répondit-elle.
(langage verbal)

 

Mais sa réponse était tellement cinglante, froide et incontestablement antipathique que j’ai aussitôt dit à ma mère et à voix basse de cesser tout contact avec elle, car contrairement à ce qu’elle peut imaginer, je ne la crois pas du tout « gentille » ni aimable cette dame-là !

 

J’ai donc continué à expliquer à ma mère que le paquet de Kleenex qui était tombé à terre l’avait fortement dérangé, et que ma mère en voulant briser la glace avait sans le savoir augmenté encore d’un cran son sentiment d’exaspération à notre égard !

 

J’ai poursuivi en détaillant à ma mère le criant décalage entre l’expression des mots et celle des attitudes, car son corps niait ce que les mots prononcés pouvaient faire croire, que ma mère était tombée dans le panneau.

Mais que moi, en tant que professionnelle, j’avais compris au premier regard le malaise qui était le sien.

 

Bien entendu, ma mère n’était pas du tout de mon avis, me disant que j’étais déformée, professionnellement parlant…comme tout le monde sait : « nul n’est prophète en son pays » … !

J’ai répondu « soit, peut-être, peut-être pas ! »

Puis le médecin de la dame est venu la chercher, puis au tour de celui de ma mère.

 

Quand ma mère est revenue auprès de moi et que nous sommes parties toutes les deux du cabinet médical,
j’ai pu alors lire sur la plaque d’entrée :

Docteur Untel, généraliste.

Docteur Deuxtel, psychiatre psychanalyste.

 

Langage verbal, langage non verbal… ça vous parle ?

 

 Adressez-moi vos questions et commentaires, je serai ravie d’y répondre !