Actu

Actualités France :

Aujourd’hui… gros pépin chez l’opérateur Orange : panne réseau.

Jolie bourde.
Ça barde chez lui.

Et chez ses 28 millions d’abonnés.
Déconnectés pendant 12 heures.

Pour eux, des tas de soucis et d’inquiétudes :

Parfois justifiés : Isa n’a pas pu me joindre à temps, j’ai raté mon client à l’aéroport, etc.

Parfois un peu moins : Impossible de prévenir que j’apportais le pain, etc.

Vendredi, jour de départ en vacances, le seul à avoir vu Orange, c’est… Bison futé !
Les autres ont plutôt vu rouge.

Dans cette ambiance où moral à plat se régale, quels sont les avis les plus courants ?

Que pense-t-on de cette actualité pour le moins détonante ?

1) Certains pensent :

Inadmissible, intolérable, scandaleux, on paye oui ou non ?
C’est la faute au logiciel, au manque d’investissements, à l’incompétence du management, etc.

12 heures sans téléphone portable en 2012… on croit rêver… indemnisation obligatoire.

On ne va pas laisser Orange nous presser comme des citrons !

 

2) D’autres pensent :

Quand le feu passe à l’orange, il faut ralentir.
Ralentir notre rythme, nos échanges, notre course.

En profiter pour changer d’habitudes… quel besoin d’être connectés en permanence ?

Point positif, ces actualités nous alertent sur la nécessité de changer de vie.

Ou, au moins, de réduire cette frénésie de toujours plus, toujours plus vite.

Et, si cette panne a éloigné les gens, elle les a peut-être rapprochés.

On saura donc dans 9 mois si, à défaut de faire naître de nouveaux abonnés, cette panne aura fait naître de nouveaux bébés.

A la peau d’orange, bien entendu.

 

3) Comment tirer parti de cette info pour mieux vivre ?

La déconfiture d’Orange me rappelle une « aventure » similaire.

Voici quelques années, je me suis trouvé bloqué à 50 km de Paris (au péage de Saint-Arnoult) en raison d’une chute de neige… modeste.

Mais qui a entièrement bloqué l’autoroute.

12 heures d’attente par moins 3 degrés, sans chauffage, ça vous refroidit un automobiliste.
Sans parler de son équipage (déjà congelé à + 5 degrés).

 Qu’a-t-on entendu le lendemain aux actualités France ?

Les mêmes commentaires enflammés que ceux d’aujourd’hui !

 Incompétence des managers et des Pouvoirs publics ; contrats et rendez-vous ratés ; quel pays où deux centimètres de neige bloquent des milliers de voyageurs ; ah ah comment font-ils au Canada, etc. ?

 

Moralotop_Points_clésAlors que retenir de ces épisodes ?

Pour faire un pas de plus vers un moral au top, révisez vos réactions à ce type d’évènements.

En effet :

  • L’erreur peut être humaine mais aussi matérielle (ou les deux à la fois).
  • L’accepter est indispensable.

Cela ne veut pas dire passer l’éponge comme si de rien n’était.

Au contraire, les responsabilités dans le bug chez Orange doivent être établies.

C’est le meilleur moyen d’engranger des acquis, d’aller plus loin que les apparences.
Et, finalement, d’améliorer le service, dans l’intérêt de tous.

 C’est là que je sollicite votre réflexion personnelle.
A partir de deux constatations :

a)  Il y a toujours quelqu’un pour :

– s’étonner que tel contrôle n’ait pas été effectué,
– que telle mesure n’ait pas été mise en œuvre,
– que tel investissement n’ait pas été fait.

Bref, il y a toujours quelqu’un pour fustiger les autres… après que l’erreur ait été commise.
Les actualités France ou étrangères regorgent d’exemples.

 

b) La plupart des gens sont si peu habitués à apprécier
ce qui fonctionne, qu’ils ne parlent que de ce qui déraille.

Pourtant :

  • Votre téléphone portable vous permet de joindre le bout du monde, quand vous voulez, du fond de votre lit ou de votre baignoire… et ce 9,99 fois sur 10.
  • Il ne fait pas (encore) le café, mais grâce à lui, vous pouvez aussi prendre des photos, jouer, apprendre, communiquer.
  • Ces fantastiques services fonctionnent grâce à des entrepreneurs, des managers, des salariés, dont les talents réunis rendent la chose possible.

Étonnant de fustiger LE manquement, LA faute de l’autre, LE jour où rien ne marche, non ?

 

D’où la seule question vraiment importante que suggère l’épisode Orange :

 Êtes-vous aussi exigeant avec vous-mêmes qu’avec les autres ?

Réfléchissez-y.

Cette question va loin tant elle influence vos réactions à l‘actu et vos comportements dans chaque situation du quotidien : job, amour, école, etc.
Et donc votre bien-être.

Surtout, elle vous invite à réfléchir sur votre manière :

– de traiter vos propres erreurs.
– de vous traiter vous-mêmes.

 

Et maintenant Chers lecteurs, que répondez-vous à cette question ?

 Êtes-vous aussi exigeant avec vous-mêmes qu’avec les autres ?

Prenez le temps de cogiter… loin de votre téléphone !

Retrouvez-moi ici

Laissez un commentaire et cliquez sur votre réseau préféré pour partager l’article, merci.