Destresser est important dans le cadre professionnel, Moralotop est votre meilleur antistress !

 

Impatience : Comment la surmonter ?

 

Quand va enfin arriver cette décision d’embauche, fulmine Tom ?

Alain devait me donner une réponse jeudi et on est jeudi soir, proteste Alix.

Vous connaissez ces impatiences, ce sont parfois (souvent ?) les vôtres. Certes, il n’y a pas mort d’homme, mais cette fébrilité est comme le stress, elle ronge votre personnalité et rejaillit sur votre entourage. Elle vous fait perdre concentration et efficacité, augmente pression et risque d’erreurs, n’en jetez plus la coupe est pleine, le problème est posé :

Un problème ? Des solutions sur Moralotop par Jean-Luc Hudry

 

Impatience : Comment la surmonter ?

Voici six solutions, à explorer, approfondir, tester une à une et combiner.

Sur Moralotop, des tas de solutions (pertinentes) aux problèmes privés et professionnels.

 

1) Identifiez l’origine de votre empressement.

  • Êtes-vous souvent « la tête sous l’eau », débordé, pris dans l’étau des multiples choses à faire, gens à rencontrer, réponses à donner ?
  • Faites-vous plusieurs choses à la fois ?
  • Gérez-vous le temps de manière efficace ?

Posez-vous ces questions, sortez la loupe et regardez vous fonctionner, votre organisation peut expliquer tout ou partie du phénomène, il y a donc là une première marge de manœuvre pour réduire impatience et nervosité excessives.

 

Sur Moralotop, des tas de solutions (pertinentes) aux problèmes privés et professionnels.

2) Acceptez votre impatience.

Fine tactique !

Au lieu de lutter contre le courant – au risque d’être emporté – luttez avec le courant, vous rejoindrez l’autre rive. Admettre ce qui est, vous permet  d’attaquer le mal à la racine. Ainsi :

  • En quelles occasions, êtres-vous le plus impatient ?
  • Ces situations sont-elles toujours les-mêmes ?
  • Sont-elles récentes ou se produisent-elles depuis peu ?
  • Sont-elles liées à une croyance, une peur, une de vos valeurs plus ou moins malmenée ?

Listez vos réponses puis reliez les éléments entre eux, décortiquer le problème de cette manière va vous fournir de précieuses infos pour intervenir efficacement.

 

Sur Moralotop, des tas de solutions (pertinentes) aux problèmes privés et professionnels.

3) Décidez de la transcender.

Si vos accès de fébrilité, de nervosité, bref si les raisons de votre perte de patience sont désormais plus claires et que vous avez décidé d’améliorer la situation, changez le décor dans votre tête.

Reprenez le contrôle de vous-même en gravant partout où vous le pourrez cette vérité universelle : ce ne sont pas les circonstances qui vous affectent mais juste ce que vous en pensez.
Votre comportement en découle directement.

Prenez des exemples concrets, tirés de votre quotidien, et voyez le décalage entre les faits et ce que vous pensez des faits.

Vous constaterez probablement que, dans les situations où vous n’obtenez pas ce que vous voudriez tant obtenir, sources d’impatience majeure,  votre niveau de résistance à la frustration a une belle marge de progression.

En prendre conscience, c’est déjà lui permettre de se renforcer.

 

Sur Moralotop, des tas de solutions (pertinentes) aux problèmes privés et professionnels.

4) Donnez du temps au temps.

Certes, tout va très vite : l’info circule plus vite que le TGV et il faut souvent faire de plus en plus dans un temps qui, lui, n’augmente pas, voire même diminue.

Mais tout ne peut pas être réalisé dans l’instantanéité.

Si Twitter vous permet de dire en une minute et à la terre entière que vous venez de voir passer une libellule ou que votre boss est mal luné ce matin (informations décisives) il y a des choses, des quantités de choses, qui prennent du temps.
Et qui ne naissent et ne s’améliorent QUE grâce à lui.

Donc, inutile de manifester votre impatience si le projet lancé il y a 5 ans ne peut produire de résultats qu’au bout de 6, vivez sans stress en l’attente du résultat attendu ; à quoi l’inverse servirait-il ?

 

Sur Moralotop, des tas de solutions (pertinentes) aux problèmes privés et professionnels.

5 ) Impatience chronique ? Occupez-vous l’esprit !

Un autre bon moyen de gagner en sérénité est de vous occuper constamment l’esprit. Réflexion, action, ou les deux, choisissez ce qui vous convient le mieux, le but est de reporter vos pensées ailleurs que sur le sujet qui provoque vos agacements.

Et si vous pensez que le temps ne s’écoule pas assez rapidement, demandez-vous si,  lorsque « vous êtes bien »… vous ne dites pas exactement l’inverse  : pfff ça passe trop vite !

 

Sur Moralotop, des tas de solutions (pertinentes) aux problèmes privés et professionnels.

6 ) Un pas après l’autre.

Détricoter un comportement prend parfois du temps, justement : ne soyez donc pas impatient d’acquérir de la patience !

Une chose à la fois, c’est le premier pas qui coûte le plus et rien ne sert de vouloir tout bouleverser d’un coup.

Un bon truc : renforcez votre résistance en commençant par de « petites impatiences« , le pot de départ de Sophie, le week-end qui se profile alors que nous sommes mardi, bref, des choses que vous avez envie de vivre et qui se produiront de toute façon sans qu’il soit besoin de vous mettre la rate au court-bouillon.

Savourez toute avancée, tout succès, puis montez dans la gamme de vos impatiences pour vous frotter au lourd, ce qui vous met sur les charbons ardents. Étape après étape, c’est ainsi que se produisent les plus gros changements.

Et maintenant

 

Apprendre à être patient est une clé majeure du succès.

Cela n’empêche ni la prise de décision rapide, ni l’action énergique, ni quoi que ce soit, cette attitude vous met dans les meilleures conditions pour obtenir ce que vous voulez… et mieux vivre en attendant.

A qui sait attendre, le temps ouvre ses portes.
La patience a bien plus de pouvoir que la force.
(Plutarque).

Alors, à plutarque… euh… à plus tard… j’attends vos commentaires… sans impatience et merci de partager et article.

Pour recevoir les nouveautés par mail et être informé(e) de la prochaine évolution de Moralotop,  
cochez  la case « Recevoir les nouveautés » située sous l’espace « Commentaire » un peu plus bas.