Booster_sa_carriere_Pro

Développer son réseau : 2 premières décisions.

Vos réponses aux questions 7 à 10 de développer son réseau, c’est parti révèlent un point marquant.

La plupart d’entre vous dit connaître des problèmes pour développer son réseau.

Elle dit aussi… ne pas avoir tenté grand-chose pour y remédier !

Là, je blêmis, frémis, bondis, rugis, car tout problème peut se transformer en opportunité.

Pourquoi passer à côté ?

 

Aussi je vous propose maintenant de prendre des décisions.

Les deux premières de la méthode en construction.

 

Décision 1 : Plongez dans votre réseau.

 

a) Prenez la totalité de vos contacts (réseau par réseau).

 

Examinez-les un par un.

 

b) Distinguez les contacts connus, des contacts «dormants».

 

C’est-à-dire des personnes qui sont dans votre tissu relationnel, peut-être depuis des années, sans que vous n’échangiez avec elles ni ne construisiez ensemble quoi que ce soit.

Elles sont là mais ni elles ni vous ne semblent passionnées par vos activités réciproques.

 

c) Interrogez-vous :

 

–  A quoi servent ces contacts dormants ?

Pour l’instant, à rien.

–  Sont-ils définitivement inutiles ou peut-on en tirer quelque chose ?

Car, après tout, sauf à laisser la terre entière intégrer votre réseau, si vous êtes en contact avec Viviane aujourd’hui, c’est qu’il y a eu avec elle, à l’instant T, une volonté réciproque de nouer cette relation.

 

Donc, pour savoir si votre fond de réseau est exploitable :

d) Parmi les contacts dormants, distinguez selon que :

 

  • Vous avez demandé à Viviane d’entrer en contact.
  • C’est Viviane qui vous a sollicité.

 

Ensuite, examinez chaque contact.

  •  Si vous avez sollicité le contact :

–  Pourquoi l’avez-vous fait à l’époque ?

–  Ce motif est-il toujours d’actualité ?

–  Pourquoi n’avez-vous pas, depuis, échangé avec la personne ?

–  Finalement, aujourd’hui, ce contact mérite-t-il d’être maintenu ?

 

Ayant renseigné ces questions, et pour les contacts dormants qui vous intéressent toujours, le mieux est de leur écrire un message personnalisé, type :

Bonjour Viviane,

Vous aviez bien voulu répondre à ma demande de contact sur Viadéo/LinkedIn etc.

Il semble que nos activités pourraient utilement se rapprocher, notamment… (citer un point  précis).

Que diriez-vous d’en débattre sur ce réseau ou par mail, téléphone,  Skype etc ?

 

  • Si vous avez été sollicité(e).

Même principe mais fond différent.

Bonjour Viviane,

Nous sommes en contact sur Viadéo depuis le… sans avoir échangé jusqu’ici.

Aujourd’hui, quelles synergies voyez-vous entre nos activités ?

Que diriez-vous d’en débattre sur ce réseau ou par mail, téléphone, Skype etc ?

 Dans les deux cas, les réponses reçues (ou absences) vous diront

si développer votre réseau passe ou non par ces contacts.

 

Décision 2 : garder ou supprimer ?

 

Là, les croyances de chacun vont prendre le dessus.

Il y a ceux qui voudront garder les contacts dormants, (même ceux qui n’auront pas répondu aux messages personnalisés), on ne sait jamais, ça peut servir.

Garder, entasser, stocker, rassure.

Qui n’a pas chez lui un stylo qui ne fonctionne plus, un ustensile cassé, des tas de livres qu’il ne lit jamais, etc. ?

C’est inutile… mais ils sont là.

 

Et il y a ceux qui vont tailler dans le vif et supprimer tout contact démontré inutile.

Leur principe : 50 personnes impliquées plutôt que 2.000 qui dorment.

Ils visent l’efficacité.

 

Chacun choisira sa formule.

Mais si un contact est là depuis deux ans sans qu’il ne se passe rien et ne réagit pas davantage à votre approche constructive et personnalisée… à quoi sert-il de le conserver sinon à s’encombrer ?

 

Quoi qu’il en soit :

Astuce :

Pour vous faire la main, commencez à solliciter des contacts dormants qui ne semblent pas les plus importants.

Si un « loupé » survient, les dégâts seront moindres.

 

Voilà donc les 2 premières décisions concrètes pour développer votre réseau.

On réactive le fond de votre tissu relationnel :

–  Soit de belles surprises apparaissent.

–  Soit tout le monde dort à poings fermés et vous êtes définitivement fixé(e).

 

Bien  entendu, ces choix sont par nature discutables.

Et vous pouvez critiquer tel ou tel aspect des décisions prises.

 

L’important est de bâtir une méthode.

Peut-être avez-vous la martingale, la botte de Nevers, bref, la méthode du siècle.

Si oui… videz votre sac pour que chacun en bénéficie !

Si non, enrichissez ces deux premières décisions de vos remarques et suggestions.

 

Enfin (et surtout) :

Développer son réseau est une affaire de méthode et de motivation.


Si cette dernière vous habite, les résultats suivront.

 

Prenez donc le temps nécessaire pour triturer votre réseau et appliquer les deux premières décisions.

Vous avez jusqu’au dimanche soir 21 avril pour contribuer à l’œuvre collaborative.

Merci d’avance pour vos retours.

L’union fait la force !

 

Résumé des épisodes précédents :

26/03 : Développer son réseau : compte-rendu 2

20/03 : Développer son réseau : compte-rendu 1

05/03 :  Développer son réseau : nouvelles du front     Le point à date.

01/03 : développer son réseau : c’est parti !   Coup d’envoi : Questionnaire.

26/02 : développer son réseau : J-3   :      Naissance d’une ÉQUIPE.

22/02 : Développer son réseau : J-7  :       La page blanche.

16/02 : Développer son réseau : 3,2,1 partez : Idée  d’une œuvre collective

06/02 : Élargir son réseau : 6 bonnes réso…lutions : Mes trucs pratiques.

Pour recevoir les nouveautés par mail et être informé(e) de la prochaine évolution de Moralotop, fin octobre 2015,  cochez la case « Recevoir les nouveautés » située sous l’espace « Commentaire » un peu plus bas.

 Conférences, Livres, Ateliers, Coaching : retrouvez-moi ici