Parlons_argent_Pro

Premier article d’une série sur un thème source de nombreux problèmes :

Demander une augmentation

… à votre patron, manager, boss (rayez la mention inutile).

Comme employeur, j’ai souvent géré cette situation, que la demande vienne du salarié ou de l’entreprise (ça arrive aussi).

Aujourd’hui, commençons par l’aspect « mental », car tout démarre là.

 

Quel est le problème ?

Moralotop_probleme21/ Une demande d’augmentation est souvent vécue comme un mauvais moment, une confrontation, voire un conflit.

2/ S’y ajoute parfois le fameux : Je n’aime pas me vendre.

Résultat, vous vous trompez d’analyse et d’attitude par rapport :

  • à vous-même.
  • à votre employeur.
  • à la situation elle-même.

Finalement, un de ces freins (ou les 2) vous font mal vivre cette révision salariale, vous n’obtenez rien ou des clopinettes.

Bonjour frustration, rancœur, sentiment d’injustice, pas top pour vous motiver.

Donc…

Demander une augmentation :
démarrez du bon pied 

Voici comment.

 

 solutions1) Dédramatisez et osez !

Simple mais décisif.

Vous n’êtes en guerre avec quiconque et conduisez simplement votre carrière.

Si vous savez promouvoir votre entreprise, pourquoi ne sauriez-vous pas vous promouvoir vous-même ?

Rappelez-vous que chacun, à son niveau, fait la même chose et que demander une augmentation est le lot de tous.

Y compris de votre supérieur hiérarchique et quels qu’en soient la forme, le montant et le décisionnaire : manager, boss, comité de rémunération, etc.

 

Moralotop_solutions2) Laissez l’affect de côté.

En matière d’argent, l’affect est mauvais conseiller.

La relation contractuelle qui vous unit à votre employeur est fondée sur un échange : compétences et travail contre rémunération.

Négocier son salaire fait partie du deal, et tout état affectif  influençant votre comportement devrait être laissé au vestiaire.

Certes, personne n’est de pierre et il est parfois difficile d’évacuer des relations d’ancienneté, d’amitié, de proximité avec votre entreprise mais, règle générale :

  • Vous êtes un pro, discutez comme un pro, avec des arguments de pro.

 

Moralotop_solutions3) Ne vous vendez pas, vendez vos résultats !

J’ai horreur de l’expression « savoir se vendre ».

Comme employé je ne me suis jamais vendu, et comme employeur je n’ai jamais acheté personne.

Dans le milieu du foot on entend que Barcelone « achète » Lionel Messi  ou que le PSG « achète » Zlatan … or  sauf à prendre les joueurs pour des bœufs (un ange passe) ni eux ni vous n’êtes du bétail.

  Demander une augmentation de salaire c’est donc vendre votre performance,
vos résultats, vos projets, tout ce que vous voudrez… mais pas vous.

 

 Moralotop_solutions4) Préparez-vous.

D’abord mentalement en relisant ce premier article pour lever les freins liés à un manque de confiance en vous.
Ou à des croyances erronées issues de votre histoire personnelle.

Ensuite passez aux faits.

Et pour vous y aider, dans les articles suivants, nous verrons :

  Comment négocier son salaire.

 

A noter  :  globalement, le raisonnement décrit s’applique aussi aux professions autres que salariées, puisque revoir à la hausse le prix de vos prestations revient à demander une augmentation… à vos clients !

Bonne préparation : votre prochaine augmentation en dépend.

Et, bonne nouvelle, vous n’aurez rien à me reverser ! (LOL)

Enfin, merci de répondre dans les commentaires à cette question utile à tous.

Négocier son salaire est-il pour vous un problème ?

 

Prochain article :

Demander une augmentation : 5 erreurs à éviter

 

Retrouvez-moi ici

 

Vous aimez ce billet ? Cliquez-ci-dessous sur les réseaux, merci.