Parlons_argent_Pro

 

L’article : Demander une augmentation : démarrez du bon pied ! vous met dans les bonnes dispositions d’esprit pour « oser » envisager une telle demande, premier pas sans lequel rien n’est possible.

L’article : Demander une augmentation 5 erreurs à éviter solutionne le problème courant d’absence de stratégie, à l’origine de déconvenues pourtant évitables.

Poursuivons aujourd’hui la mise en place de votre plan d’action avec

Comment demander une augmentation
et bien la négocier ? 

 

Un problème ? Des solutions sur Moralotop par Jean-Luc HudryVous vous demandez comment aborder les choses.

Et par où commencer.

 

Un problème ? Des solutions sur Moralotop par Jean-Luc HUDRY1) Utilisez le bon langage.

 

C’est bien connu, avant de « conclure », il faut d’abord approcher Hervé, (votre boss).

Choisissez le bon moment et, surtout, les mots pertinents : Exemple : Hervé, donne-moi mon augmentation, j’y ai droit, même si c’est vrai sera moins bien perçu que : Hervé, à quel moment allons-nous discuter mon augmentation de salaire ?

La langage Quai d’Orsay est souvent plus efficace que la simple réclamation d’un droit.

De même ne fondez pas votre démarche sur le besoin de remplir le caddie de Nutella ou de vous inscrire au cours de yoga, cela ferait désordre.

 

Un problème ? Des solutions sur Moralotop par Jean-Luc HUDRY2) Sans affect, regardez les faits : votre salaire est-il satisfaisant ?

 

Là, oubliez toute émotion ou désir qui viendrait polluer votre analyse. Objectivement, votre salaire correspond–il au marché ?

Certes, il dépend de votre savoir-faire et ancienneté, mais aussi du statut de votre poste sur le marché de l’emploi : vos fonctions sont-elles en perte de vitesse ou en pleine explosion ?

Si vous êtes photographe dans l’argentique, il est probable que votre augmentation de salaire attendra longtemps, vérifiez donc la « portabilité » de votre poste.
Y compris dans votre entreprise : occupez-vous une fonction déclinante ou en vogue ?

Ensuite, consultez vos amis et lisez des magazines publiant des grilles de salaires, vous aurez une première évaluation de votre position..

Enfin complétez l’étude en épluchant les demandes pour ce poste dans la presse et sur  internet, autres sources d’information.

Ceci fait, vous savez maintenant si vous êtes « dans les clous » du marché… mais ce n’est pas tout car, une rémunération ne se limite pas forcément au seul salaire.

 

Un problème ? Des solutions sur Moralotop par Jean-Luc HUDRY3) Examinez vos compléments de salaire.

 

Les accessoires du salaire peuvent en représenter une part importante, recensez donc vos  primes diverses et autres avantages, voiture, transport, remboursement de frais, etc.

Et additionnez l’ensemble à votre salaire de base.

Naturellement, votre historique dans l’entreprise joue son rôle (votre premier contrat était-il correctement évalué, vous êtes-vous distingué par des résultats particuliers, etc.) mais, sauf cas particuliers, l’écart avec le marché, ne doit pas être excessif.

Comme précédemment, comparez maintenant votre rémunération totale (salaires + compléments) au marché et tirez une conclusion : vous êtes bien, correctement ou insuffisamment payé.

 Comment demander une augmentation
sans avoir fait le point ?

Cela tombe bien, vous êtes en plein dedans.

 

Un problème ? Des solutions sur Moralotop par Jean-Luc HUDRY4) Peaufinez votre argumentation.

 

Doté des éléments des articles 1 et 2 et de ce qui précède, vous êtes maintenant en mesure d’argumenter solidement sur le fondement de votre demande d’augmentation.

Reste la question (si l’augmentation n’est pas figée) : combien demander ?

2 tactiques pour négocier votre salaire (et accessoires):

  • Classique de chez classique : vous demandez 3%, on vous proposera 1% et vous transigerez à 2%. Bon, ça marche souvent… beaucoup ne savent négocier que comme cela.
  • Si vous êtes plus sûr de vous, vendez vos résultats : amélioration quelconque, réduction de coût, ventes supplémentaires, marché ouvert, etc.

Soyez concret, chiffrez vos performances, ex : de mars 2013 à mars 2014, ventes du rayon porcelaine = + 12 % plutôt que On a mieux vendu la porcelaine.

 

Un problème ? Des solutions sur Moralotop par Jean-Luc HUDRY5)  Répondez par avance aux objections.

 

Vous méritez cette augmentation de salaire, pleinement justifiée,  et porteuse d’une relation mutuellement fructueuse avec votre employeur.

Les choses se présentent bien et se présenteront encore mieux en préparant par avance une liste d’objections possibles de votre interlocuteur.

Eh oui, on peut s’entendre à merveille entre employeur et salarié (si !) et pour autant anticiper et prendre en compte les souhaits de l’autre partie.

Cela s’appelle de la négociation.

Préparez donc les (éventuelles) objections de votre interlocuteur, l’autre partie si elle est avisée, fera exactement la même chose.

Si Hervé n’en formule aucune, tant mieux pour vous, champagne.

Sinon, présentez-lui vos réponses calmement et de manière constructive, il appréciera votre capacité d’analyse.

Dans les deux cas, vous marquez des points !

 

Et maintenantRelisez les 3 articles Demander une augmentation…

Vérifiez que vous avez rassemblé les éléments nécessaires, et, une fois votre besace garnie, ça y est, vous êtes prêt.

Pas d’atermoiement ni de : Retenez-moi ou je lui demande demain, choisissez-le bon moment et… lancez-vous !

Bon vent…

 

A propos  quelle est votre plus belle expérience
en matière d’augmentation de salaire ?

Un dernier mot : Comme employeur j’ai souvent accordé des augmentations, et en ai refusé aussi, car il faut aussi savoir dire non.

Et justement, prochain article : Demander une augmentation : et si votre boss vous dit non ?

Partagez celui-ci, un petit clic et hop… le voici sur Facebook, Google+ et autres, merci.
separateur_Question_argent-01 

Pour ne rien rater des nouveautés Moralotop,

Inscrivez-vous ici (gratuit) et recevez votre cadeau 🙂