S'autoriser à aimer, vous lancer, vivre, quel beau programme ! Rejoignez Jean-luc Hudry, s'autoriser à être heureux, va devenir plus simple pour vous.

 

 

Je me suis lancé un défi

Un défi pour vous aussi.

Vous étiez invités à l’identifier.

Vos réponses sont variées, souvent amusantes.
Créatives aussi.

Elles vont de l’escalade du Mont Ventoux aux exercices de prise de risque, aux changements comportementaux etc.
Ce défi a été approché par les fins limiers que vous êtes, mais n’est pas totalement tombé.

Il faut donc le préciser.

Merci à ceux qui ne savaient pas d’avoir dit qu’ils ne savaient pas : c’est une qualité.

Et merci à tous d’avoir si bien joué le jeu : vous êtes des Moralotop’Modèles !

separateur_Autoriser-01

Alors de quoi s’agit-il ?

 

1) Un défi personnel sous le signe du 9.

Ce challenge est difficile à relever car il est ancien et 9 à la fois.

Ancien puisque je n’y ai jamais réussi depuis 1999.

9 puisque j’ai récemment décidé de l’affronter à nouveau.

Va- t-il durer 9 mois comme pour un bébé ?

9 semaines et demi, comme un certain film ?

9 secondes 69 comme le record du monde du 100 mètres ?

Vous le saurez dans moins de 9 minutes, le temps de lire l’article.

 

separateur_Autoriser-01

2) Un défi personnel, qui vous concerne bigrement  !

Revoyez vos convictions, par exemple, considérer que vous pouvez faire sans lui.
Que vous pouvez vous dispenser de le relever.

Que vos occupations sont si importantes qu’il serait mauvais de vous y frotter.
Pire, qu’il vous empêchera d’atteindre vos objectifs.

Je le croyais aussi, en tout cas depuis 1999, mais c’est inexact.

 

J’ai besoin de relever ce défi.

Vous aussi, probablement.
Si vous ne le faites pas, les évènements vous l’imposeront, dommage non ?

Et si vous considérez qu’il vous fera perdre du temps, de la notoriété ou des clients, erreur… sortir victorieux de ce match vous en fera gagner.

separateur_Autoriser-01

3) Pourquoi vous conseiller de relever ce défi personnel, défi pour vous aussi ?

Parce que j’ai horreur du « vent »… sauf en pleine nature, où je le recherche.

Autrement dit, je ne vous conseille que ce que j’ai :

  •  moi-même expérimenté, testé, éprouvé.
  •  ou suffisamment étudié pour pouvoir prendre une position solide.

Ainsi vous ne lirez jamais de conseil de ma part sur l’accouplement des sauterelles en basse Normandie.

Pas plus que sur l’art floral auquel je n’entends rien… ce serait le bouquet.

 

Ayant, dans un passé lointain, relevé ce challenge personnel, et apprécié tous ses avantages, j’atteste qu’il vous est aussi indispensable qu’à moi.

Je vous le recommande donc chaudement.
Maintenant ou à un autre moment, peu importe, mais relevez-le.

Même s’il est difficile à gagner.

separateur_Autoriser-01

4) Vais-je en sortir vainqueur ?

Bien que convaincu de sa profonde nécessité, la bataille n’est pas gagnée d’avance… c’est un problème.

Par chance, je m’y connais question résolution de problèmes :).

Par exemple, je devrai :

  • combattre l’impression de perdre du temps.
  • vivre – vraiment – le moment présent etc.

Bref, il faudra être costaud pour ne pas flancher.

 

Vous le vivez ou le vivrez aussi, ce défi est beaucoup plus facile à décrire qu’à gagner.
Mais j’ai un bon moral, ça va aider !

separateur_Autoriser-01

 

5) Où relever ce défi personnel ?

N’importe où, de Djakarta à Concarneau.

Dans la brousse ou la galerie des glaces.

Dans une bibliothèque, un stade, un canapé, partout je vous dis.

Le tout est d’engager la bataille, peu importe le terrain.

Le mien sera mon terrain habituel, puisque je n’en bougerai pas.

separateur_Autoriser-01

6) Et si le le défi est gagné ?

Ce sera une victoire de plus dans ma Success Story.
Et dans la vôtre.

Remontés comme des pendules, nous nous construirons ensemble une nouvelle année mémorable.

 

Nous allons bouger, créer, lancer des tas de choses nouvelles.

 

Il y aura des problèmes… et des solutions.
Rien que pour vivre cela, pour ces instants de bonheur et d’excitation, je vais empoigner ce fichu défi personnel par la racine.

separateur_Autoriser-01

7) (Scandé)  Le défi, le défi, le défi

Ok, ok, … le voici donc.

 

solutionsDésormais, de temps en temps

Pour regonfler la batterie, je… débranche !

Plus d’ordinateur, de blog ou de réseaux sociaux, rien.
Le vide total.

L’âge de pierre.
Adieu les 300 mails journaliers, je ne vous lirai plus, snif…

Pourtant, je serai là, juste à côté de vous.

Adieu, bel ordinateur, objet de plaisir et de communication.

Au lieu de te taper dessus de point d’heure à point d’heure, je me contenterai d’observer tes formes, de les effleurer, me rappelant notre entente fusionnelle.

Alors l’envie de te toucher montera, forte, puissante presque irrépressible mais… rien.

Rien pendant quelques jours.

Régulièrement.

Même si je suis là.

Seul moyen de n’être pas las.

Bien sûr, je devrai résister à plusieurs autres tentations.

– Allumer le feu (ah que Johnny…) entendez l’ordinateur.

– Écouter son cœur qui souffle (pas celui de Johnny, celui de l’ordi).

– Savourer ses taca taca atac sur son clavier si doux.

Oui, c’est dur de débrancher.

Surtout quand la situation ne laisse aucune… prise !

separateur_Autoriser-01

 

Relever ce défi personnel, c’est enfin renoncer à des instants de bonheur:

  • à tous ces mots qui envahissent l’écran et donnent un sens à des idées.
  • à vos commentaires qui s’accumulent et créent des relations entre nous.
  • à vous imaginer, derrière vos claviers.
  • à ces clics jouissifs sur « Publier » ou « Partager » signe d’un échange instantané avec Sydney mon voisin de Paris, ou Paris, mon correspondant de Sydney.

 

C’est dur mais salutaire.

Être là et faire autre chose que ce que je ne prends pas le temps de faire habituellement.

Être là et pratiquer aussi l’art subtil de ne rien faire.

Pour un « actif », voilà bien un sacré défi personnel.

Il mérite d’être tenté.

Belle façon de savoir dire non j’ai écrit 4 articles sur le sujet, c’est le moment de les appliquer !

Voilà, amis lecteurs.

Relever ce challenge sert les besoins de la (bonne) cause. Je suis là mais je ne suis pas là.
Et quand je re-serai là, je serai là, et un peu là, la !

 Vous savez maintenant quel est

mon défi personnel, défi pour vous aussi.

Et maintenant

Pour faire le plein d’énergie, et repartir du bon pied
prenez-vous le soin de « débrancher » régulièrement ?

Quelqu’un de votre entourage n’arrive pas à débrancher ?
Partagez cet article sur les réseaux, merci.

separateur_Autoriser-01

Conférences, livres, ateliers, coaching : retrouvez-moi ici.

Pour ne rien rater des nouveautés Moralotop,

Inscrivez-vous ici (gratuit) et recevez votre cadeau 🙂