S'autoriser à aimer, vous lancer, vivre, quel beau programme ! Rejoignez Jean-luc Hudry, s'autoriser à être heureux, va devenir plus simple pour vous.Débrancher 9 jours, était le challenge de fin d’année.

Normale pour la plupart des gens, une telle interruption ne va pas de soi pour beaucoup d’autres.

Parce qu’elle induit un changement de comportement.

C‘était donc un vrai défi,

Défi pour vous également.
Dont les enjeux sont exposés ici.

Qu’en est-il à l’arrivée ?
Ce challenge a-t-il été relevé, un peu, beaucoup ou… pas du tout ?

Répondre oui ou non serait un peu court.

D’où une réponse selon trois critères illustrant ma définition du défi personnel.

Critères applicables à la résolution de vos problèmes privés ou professionnels.

 

Solutions

Solutions

1) Relever un défi : osez changer d’habitude.

En route vers votre objectif, vous devrez à un moment ou un autre, instaurer une nouvelle habitude, en réactiver d’anciennes ou modifier les existantes, bref, revoir vos habitudes.

L’ai-je fait ?
Oui.

D’abord en rompant avec la mauvaise habitude de ne jamais s’arrêter.

Ensuite, au lieu de dévorer quantité de mails et d’articles, j’ai craqué pour plusieurs revues et magazines délaissés depuis des lustres, faute de temps.

Pour n’en citer qu’un, ce bon vieux Rock & Folk, toujours là, et qui m’a replongé dans les plaisirs de l’adolescence.

Plusieurs heures à redécouvrir tout ça, à m’en délecter : de purs instants de bonheur !

 

Solutions

Solutions

2) Relever un défi : ouvrez la porte à l’imprévu.

Je devais rester là : je suis parti !

Une fois sur place, dans cet endroit 100 fois visité, l’envie est apparue de découvrir d’autres sites, d’autres chemins que les habituels, où l’on marche les yeux fermés tellement on sait où ils conduisent.

Cette fois, mes pas se sont égarés, volontairement, au gré de l’inspiration.

Eh bien, le croirez-vous, j’ai découvert un endroit qui ne demandait qu’à l’être : un autre petit bonheur.

D’ailleurs, pourquoi suis-je passé cent fois devant mais jamais… dessus ?
Le poids des habitudes, là encore.

L’imprévu fait donc partie de la vie.

Qu’on l’appelle chance, hasard ou intuition, l’important est de lui laisser une place.
Ce qui n’empêche nullement de planifier ou faire ce qui doit l’être.

Même ce qui vous barbe profondément.

 

Solutions

Solutions

3) : relever un défi personnel : voyez les choses sous un autre angle.

Vous faites face aux problèmes du quotidien avec vos expériences, votre culture, votre historique personnel.

Cela peut suffire… mais pas toujours car vous mettez en œuvre les seules méthodes et solutions que vous connaissez.

Pourtant il y en a bien d’autres plus créatrices de motivation et d’efficacité.

Comment les voir ?

En vous extrayant du sujet, en levant la tête du guidon, en regardant la situation d’un autre point de vue.

C’est comme ça que j’ai arrêté de fumer en 1993.
Défi personnel de la plus haute importance.

Plutôt que de raisonner à partir de ce que je n’allais plus pouvoir faire (fumer) et de toutes les frustrations qui allaient en découler, j’ai regardé les choses autrement.

Et raisonné à partir de ce que j’allais gagner désormais :

  • plus de confiance, un meilleur souffle,
  • plus de goût dans l’assiette,
  • plus besoin de courir pour trouver un tabac après minuit,
  • plus d’odeur de tabac à la maison, sur les vêtements etc.

Raisonnez donc :

  • avantages plus que contraintes.
  • solutions plus que problèmes.

Cela booste le moral, la motivation et les résultats.

Ainsi se résolvent beaucoup de problèmes quotidiens, le défi étant alors de sortir de ce que vous savez faire pour considérer les choses sous un angle nouveau.

Dans le cas présent, j’ai regardé cette interruption de 9 jours non comme une perte de lecteurs, de temps ou d’influence, mais comme une salutaire coupure.

Alors… gagné ou pas ce défi ?

Ces trois critères étant satisfaits, je réponds : OUI !
Clairement OUI.

separateur_Autoriser-01

L’année commence par quelque chose de magnifique, que je n’avais pas réalisé depuis 1999.

Bien vu JL (euh…permettez-moi cette inhabituelle auto-congratulation).

D’autant que :

  • Je n’ai à aucun moment culpabilisé.
  • Ni constaté d’addiction à l’ordinateur.

Certes, il y aurait bien d’autres choses à ajouter. Les bienfaits évidents : plus de sommeil, de détente, d’éloignement des écrans etc.

Et les bienfaits moins visibles mais fondamentaux :

  • une meilleure appréciation du capital temps.
  • les idées qui viennent toutes seules.
  • plus de détachement sur les situations.
  • une meilleure vision de ce que l’on fait et de pourquoi on le fait etc.

Nous avons toute l’année (et suivantes) pour en parler…

separateur_Autoriser-01

 

Reste une question : ce défi réussi va-t-il modifier mon rythme quotidien ?

Sûrement pas !
J’ai mille choses à faire, à dire, à préparer, à transmettre, bref… à vivre.

D’ailleurs, c’est déjà reparti avec cet article.

Mais ce challenge aura suscité une décision irrévocable :

Désormais, je m’accorderai régulièrement des périodes « décrochage » na !

Et puis…

Si vous me lisez aujourd’hui, après cette (courte) détente, c’est que vous me faites confiance.

Cette fidélité n’a pas de prix.
J’y suis très sensible, merci à tous.

C’est donc regonflé à bloc, plein d’énergie et d’envie, que je vous adresse pour 2014 mes meilleurs vœux, très sincères, pour vous et ceux qui vous sont chers.

A très vite pour la suite, chers lecteurs.

Et maintenant

Avez-vous relevé le défi de débrancher vous aussi ?

 

Si cet article vous plaît, faites le connaître sur les réseaux, merci.

separateur_Autoriser-01

 Conférences, Livres, Ateliers, Coaching : retrouvez-moi ici

Pour ne rien rater des nouveautés Moralotop,

Inscrivez-vous ici (gratuit) et recevez votre cadeau 🙂