article_invite

Croyances et croyances limitantes… vous connaissez ?

 

Son truc est le bien-être physique.

Domaine dans lequel elle exerce avec talent.

Non sans lui associer le bien-être mental, indispensable compagnon.

Dans ce nouvel article invité, Malou Lazaro, nous offre sa vision des croyances.

Notamment celles qui vous causent tant de désagréments, les trop fameuses croyances limitantes.

Savoir et croyance, raison et croyance, valeurs et croyance, ces trois thèmes me passionnent mais aujourd’hui… place à Malou.

 

Pour elle tout commence par cette question : et si je décidais que tout est possible ?

Pourquoi pas, en effet, alors… explique-nous Malou.

 

En me baladant sur le net (fabuleux ça, n’empêche, de pouvoir ainsi aller où bon nous semble sans pour autant bouger… de chez soi, fabuleux ou pas c’est selon, mais je m’égare…) et en lisant divers textes, une pensée me vient :

Bon sang c’est vrai que les croyances limitantes ou limitatives peuvent être un drôle de frein à notre évolution personnelle !

Drôle ?

Façon de parler.

Parce que, en ce qui me concerne, être freinée en quoi que ce soit est quelque chose qui m’agace au plus haut point.
Pas vous ?

Je vais vous expliquer, mais d’abord petite définition :

Croyance définition :

C’est le fait de croire une chose vraie, vraisemblable ou possible.

Elle représente notre conviction, notre certitude, notre opinion.

Elle se construit au fil du temps, elle est le fruit de nos apprentissages et très souvent liée à la transmission de ce que l’on nomme : l’Éducation.

 

Une croyance est souvent une affirmation considérée comme « vraie » par celui qui possède cette croyance.
Or nous confondons souvent notre croyance avec la vérité, alors qu’il ne s’agit en fait que de « notre vérité ».

 

Limitante ou limitative : là, c’est facile à comprendre :

Frein ou obstacle (grrrrr, que de vilains mots) à notre épanouissement personnel.

Et à notre besoin ou quête de performances, de création(s).

Elle est souvent une source de conflit.

Et très souvent avec nous-même en premier lieu avant de le devenir avec l’autre.

Ou les autres…

 

Mais pourquoi, nous parle-t-elle de cela, penserez-vous ?

Eh bien parce que le cerveau étant ce qu’il est, c’est à dire une fabuleuse machine, lorsque l’on pense à quelque chose, il se met en action et fait des comparaisons.

Le mien en tous les cas fait comme cela !

J’ai lu « croyances limitantes » et la comparaison immédiate a été :  je n’arriverai pas à trouver un sujet d’article intéressant !

Vous me suivez ?

« Ne pas » est ce qui définit le début de toutes expressions
découlant de ces croyances.
Je n’y arriverai pas ; Je ne sais pas faire ; Je ne

 

Comment ça, je ne vais pas pouvoir le faire ?

Ça va être comme quand j’ai voulu créer mon blog, je pensais ne pas pouvoir… et pourtant !

Bon, ok, il est très simple, il faut encore le développer, je n’y viens pas souvent… rires… là ce sont des excuses, le fait est : que je l’ai fait. YES !

Les négations sont les « leitmotiv récurrents » et les croyances limitantes sont des anti-création.

Ou, pour ceux qui préfèrent, des anti-production ou anti-performance… horreur encore du négatif !

 

Je pratique autant que faire se peut.

Et je me débrouille toujours pour pouvoir, et développer une attitude positive (j’allais dire la pensée positive, mais cela ne se résume pas seulement à cela, n’est-ce pas, donc je préfère utiliser le terme d’attitude).

Et, très naturellement, je me pose cette question :

 Comment modifier ces phrases qui nous limitent dans notre performance,
dans notre action,
dans ce que nous voulons réaliser ?

 

Et là, pour moi, c’est Lucette qui intervient.

(Lucette est ma petite voix intérieure, avec qui j’ai fait un pacte il y a déjà fort longtemps… mais c’est encore un autre sujet).

Donc Lucette est chargée de « transmuter » de « basculer » de « transformer » toutes mes phrases négatives qui sont mes croyances limitantes en croyances « aidantes » pour les rendre positives.

Vous me suivez toujours, ou j’en ai perdu certains en route ?

Allez ça va être plus clair avec un exemple !

Lorsque je désire une chose très fort et que je pense :

 J’en ai très envie, mais je ne vais pas pouvoir me l’offrir, je n’ai pas l’argent nécessaire.

Oup’s frein, et de taille !

 

Là, Lucette me susurre :
Si tu en as vraiment envie, si tu le souhaites ou le désires très très fort, tu vas trouver le moyen de te l’offrir, allez vas-y, fais toi plaisir !

Et moi, j’ai confiance en Lucette, que voulez vous et je vais vous faire une confidence : elle a toujours raison !

 

Et vous ?

Avez vous de ces croyances qui vous empêchent d’être heureux,
d’être sereins, d’être bien dans vos baskets ?

Quelles sont vos croyances limitantes et avez vous une solution pour qu’elles deviennent « aidantes » ?

Avez vous la chance de côtoyer une Lucette (ou similaire), la vôtre,
pour vous aider à atteindre votre propre bonheur ?

 

Que de questions ?

Je ne fais pas comme Confucius qui disait :

 Je ne cherche pas à connaître les réponses, je cherche à comprendre les questions.

(Tiens un autre sujet d’article ?)

Moi je veux bien connaître vos réponses !

Partagez cet article sur les réseaux.

Et laissez un commentaire utile à tous, merci.