S_autoriser_a_Pro

Changer de vie au travail : comment (bien) gérer vos erreurs (1) , vous a présenté Céline, le boss de William, lui-même boss de Michel et Léa.

L’erreur des trois derniers ?
Avoir zappé la commande d’un gros client, une erreur totalement inédite dans la société.

Jolie bévue.

Si elle ne se félicite pas de cette perte sèche, en manager performant, Céline veille à rattraper ce qui peut l’être, notamment le moral de ses troupes.

Elle sait que l‘avenir s’écrit non dans l’erreur passée mais dans la gestion de cette erreur, et l’action d’aujourd’hui.

Elle a identifié un problème.

Moralotop_probleme2Comment bien gérer les erreurs ?

 

et proposé deux premières solutions.

Consultables  ici : Changer de vie au travail : comment (bien) gérer vos erreurs

Et vous, lecteurs engagés professionnellement, je vous engageais à trouver une troisième chose à faire pour bien gérer ses erreurs.

Ceci pour compléter le tableau, troquer de mauvaises habitudes contre de plus performantes, porteuses de mieux vivre ensemble et de plus d’efficacité.

Parmi vos (très) nombreuses réponses (merci !)

• Analyser ses causes de l’erreur, la décortiquer.
• La pardonner pour mieux y réagir.

Certes, mais il y a plus fondamental.

Comprendre pourquoi l’erreur nous mine le moral de son auteur.
• En tirer les leçons pour ne pas la reproduire.

Mmoui… bien sûr, mais ce que nous cherchons vient en amont de tout ça.

La considérer comme une phase de tout développement personnel.
• Réaliser que d’autres l’ont également commise.

Absolument.

Mais nous cherchons quelque chose qui influence TOUTE votre vie, et votre job au premier chef.

Éviter de se tracasser, se soucier, se mettre le moral à plat.
• Trouver comment limiter la casse.

Sans doute, mais,  comment dire, cette chose à faire est plus…

STOP, arrêtez tout, on a trouvé :
Le truc à faire c’est d’associer Léa et Michel à la réflexion : pourquoi est-ce arrivé, comment et tutti quanti.

On a bon, là ?

Excellent.
Excellent… mais insuffisant, désolé.

OK, là on sort le lourd :

Le meilleur moyen de se débarrasser d’une erreur c’est de ne pas en commettre !
C’est top ça, imparable.

Là, j’avoue, ça dépote.
Mais l’erreur étant humaine, ne pas en commettre est-il bien réaliste ?
N’avez-vous jamais commis de bourde dans votre job… euh… hum… ?

Bon, on jette l’éponge, à moins que… Eurêka… cette fois, on y est.

On ne peut pas se débarrasser d’une erreur, voilà.
On ne le peut pas, puisqu’elle est là cette bourde, et si elle est grosse, elle nous hantera toujours.

Eh bien si, on peut !

Bien gérer ses erreurs, c’est aussi adopter ce principe universel, cette troisième solution :

 

solutions3) AUTORISEZ-VOUS à faire des erreurs.

Le plus tôt possible, accordez-vous le droit inaliénable aux boulettes, bévues et autres bourdes.

Dès l’âge des couches culottes, enseignez aux petits que l’erreur est un élément naturel.
Facteur de construction de la personnalité.
Et d’apprentissage.

Tant de gens ont si peur de commettre des erreurs qu’ils ne se lancent jamais.
Le monde professionnel en est rempli.

Comprenez cela, appliquez-le et changer de vie au travail deviendra une réalité pour vous.

 Vous autoriser l’erreur c’est :

• Vous réconcilier avec vous-même.

• Ne plus culpabiliser en cas d’échec, tel William ici :

C’est aussi :

• Libérer votre force créatrice.

• Mieux savourer vos succès.

• Mieux comprendre ceux qui font votre environnement professionnel.

Rien de tel, pour améliorer votre efficacité au travail, que d’adopter cette attitude gagnante.

 

Ensuite, analysez, décortiquez la bévue aussi profondément que nécessaire.

solutions4)  Tirez-en les enseignements en raisonnant SOLUTION et non problème.

 

Je n’aurais pas dû embaucher Michel ne vous mènera à rien.

Revoyons le process pour ne plus laisser passer une commande est déjà meilleur.

Vient alors le grand moment.

Munissez-vous d’un balai – un virtuel fera l’affaire –  et congédiez votre erreur : allez ouste, du balai !

En faisant cela :

Vous évacuez l’erreur… pas ce qu’elle vous enseigne.

 

Pourquoi est-ce si important de vous en débarrasser ?

Imaginez.

Toute votre vie, vous portez un sac à dos.

Qui se remplit à chacune de vos erreurs.

Pensez-vous voyager loin et longtemps, en bon état physique et moral, en prenant plaisir à vivre  et travailler ?

Peu probable en effet.

Videz donc régulièrement votre sac !

 

solutions5) Une fois l’erreur acceptée et les leçons tirées, sortez-la du sac.

Envoyez la bouler : allez ouste, du balai.

Jamais plus elle ne doit venir alimenter vos pensées sombres.

Ainsi vous poursuivez votre route avec :

  • Moins de poids sur le dos.
  • Plus d’expériences dans la tête.
  • Plus de force et d’envie.

De quoi, vraiment, changer de vie au travail.

Finalement,  j’ai commis tellement d’erreurs dans ma vie qu’il y en a une que je ne commets plus : m’en interdire de nouvelles !

Et maintenant

Appliquez ces 5 solutions, vous verrez la différence : décidément, changer de vie au travail passe bien par là.

Et vous, quelle est votre plus belle erreur ?

Cliquez ci-dessous sur votre réseau préféré pour partager l’article, merci.

A très vite pour le nouveau Moralotop qui poursuit sa mise en forme et peaufine son contenu.
Pour ne rien rater,…

Inscrivez-vous ici (gratuit)
et recevez votre cadeau de bienvenue